A propos de moi 

Motivations 

 

Je me suis intéressée relativement tôt à la psychologie. J'étais curieuse des autres, je souhaitais comprendre le comportement des autres personnes. Je savais que je souhaitais travailler dans le soin, à l'hôpital particulièrement. Alors enfant, puisque ce qui m'intéressait, c'est ce qu'il y a dans la tête des gens, j'ai choisi chirurgienne du cerveau. Assez drôle, vous en conviendrez. Ce n'est qu'à l'adolescence, que le métier de psychologue s'est imposé à moi.

 

Ce qui a nourri cette envie d'être psychologue, c'est la curiosité pour l'être humain et sa psyché. Riche, diverse et pleine de contradictions. Je souhaitais comprendre ce que l'on ne pouvait comprendre sans l'avoir vécu. Comment pouvons-nous traiter la souffrance de l'esprit, immatérielle et intouchable ? Qu'est-ce qui fait que nous perdons pied ? Pourquoi, c'est si difficile de changer ? Toutes ses questions ont nourri m'ont parcours, ce qui m'a conduite à entrer à la Fac de Tours en Licence de psychologie. 

 

À la FAC ...

 

Tout le long de mon parcours universitaire, j'ai cherché à nourrir ma réflexion en m'enrichissant dans d'autres disciplines que la psychologie. Je me suis intéressé aux neurosciences, la philosophie et la sociologie. Cette curiosité pour d'autres disciplines, m'a, je crois permis de forger mon identité de psychologue. Tout d'abord, profondément humaniste, et donc optimiste. Je crois en la capacité de création, d'autodétermination et de résilience de l'être humain. Je porte aussi une attention particulière à la prise en charge des publics fragiles, notamment victimes de discriminations. J'accompagne ainsi tout type de public quel qu'en soit la race, l'orientation sexuelle ou l'identité de genre. Ne pas avoir à l'écrire devrait être une évidence, mais je crois qu'il est important de le souligner. Enfin, je tiens à toujours faire preuve de curiosité et d'ouverture. Cela se reflète dans ce que je propose en thérapie. D'approche intégrative, j'utilise des outils issus des TCCs, des thérapies humanistes, la thérapie des schémas pour accompagner les personnes. Ces approches diverses permettent seulement moins une plus grande compréhension de la personne comme un ensemble complexe.

 

Aujourd'hui 

 

Alors est ce que devenir psychologue m'a permis de comprendre mieux l'être humain ? Je crois que je le comprends mieux et moins en même temps. En fait, plus on apprend plus on désapprend. Plus mes connaissances s'enrichissent, plus je questionne ce que je croyais pour acquis. C'est en fait, une remise en question permanente, tous les jours, je découvre quelque chose de nouveau. Cela ne veut pas dire que je ne sais rien, je pense avoir des connaissances suffisantes pour exercer mon métier. Suffisante, car j'estime toujours avoir à apprendre, ne rien tenir pour acquis. Et cela se reflète en thérapie. Vous avez la place pour échanger avec moi. Sur ce, qui fonctionne ou non dans la thérapie. Résoudre les mystères de l'esprit, du cerveau et de son fonctionnement, je laisse cela aux collègues chercheurs désormais !

 

Expériences professionnelles 

Stages

Au CAMPS d'Alençon (pour les 0-6 ans)

À l'éducation nationale en région Loir et cher (3-11 ans) 

 La Maison des adolescents de Loches (11-25 ans). 

Activité profesionnelle

Je suis actuellement salariée à mi-temps au CSAPA 37 de Chinon où j'accompagne des adultes et des adolescents souffrant d'addictions aussi bien comportementale qu'avec substances.

Créez votre propre site internet avec Webador